La bonne tenue le jour J

Le jour J, il faut être bien équipé, c'est-à-dire disposer d'une tenue adaptée à l'effort du marathon et aux conditions météo. Pas question de compromettre des semaines de préparation à cause de vêtements inconfortables !


Quel que soit le temps, il vous faudra...


1. Des chaussettes de course à pied


Spécialement conçues pour le coureur à pied, elles proposent un assemblage de textiles et des tricotages spécifiques en fonction des zones de frottement, de confort ou de tension (maintien) qui respectent l'anatomie du pied et les mouvements qu'on va lui imposer des heures durant dans la chaussure. Sans coutures (ou avec des coutures plates) pour minimiser les risques d'ampoules, elles peuvent aussi être traitées antibactéries pour éviter l'apparition de mycoses. Il faudra les avoir utilisées à l'entraînement pour éliminer tout risque d'inconfort durant votre marathon.


2. Des sous-vêtements respirants et sans coutures


Il est important de choisir des sous-vêtements adaptés à la pratique de la course à pied, que vous soyez un homme ou une femme. Privilégiez maintien et confort, et un textile respirant qui facilite l'évacuation de la transpiration. Indispensable pour les femmes : le soutien-gorge ou la brassière spécifique course. Veillez à ce qu'il n'y ait pas de zone de frottement, de coutures ou crochets mal placés, ni d'armatures pouvant blesser à la longue. Les bretelles seront de préférence croisées et larges afin de ne pas bouger durant l'effort, l'élastique de soutien au niveau de la cage thoracique, large et sans coutures, et le tissu respirant. Choisissez des modèles pour "activités intenses", car en course, votre poitrine, quelle que soit sa taille, est très fortement sollicitée. Et, surtout, essayez avant d'acheter : vous devez avoir la sensation d'être bien "tenue" sans vous sentir oppressée.


  


Par temps chaud


Le profil type


-      Un débardeur ou tee-shirt à manches courtes ou sans manches respirant


-      Un short ou cuissard court ou un jupe pour les femmes


-      Une casquette


-      Un porte-bidon (pour l'entraînement)


-      Des lunettes


 


Pour le haut, choisissez une tenue pas trop près du corps afin de ne pas entraver vos mouvements et de favoriser la ventilation et la respirabilité. Le haut sera donc le plus léger possible. Pas de coton, qui retient l'eau de transpiration et vous expose à un refroidissement. Le débardeur est l'idéal, mais pour celles et ceux qui n'apprécient pas, le tee-shirt sans manches ou à manches courtes fonctionne aussi.  


Short ou cuissard ? Comme vous le souhaitez ! En effet, si le short est plus aéré et plus léger qu'un cuissard, ce dernier permet d'éviter les brûlures dues aux frottements entre les cuisses.


 


Des accessoires ? Si vous devez courir sous le soleil, pensez à mettre une casquette respirante voire anti-UV. Les lunettes de soleil ont une double utilité : elles protègent vos yeux mais aussi évitent la crispation du visage par forte luminosité, qui gêne et fait perdre de l'énergie. Privilégiez un modèle léger mais d'un bon maintien.


Vous souhaitez boire quand bon vous semble et pas forcément aux ravitaillements prévus ? Vous voulez emmener des gels ou barres énergétiques ? Optez pour la ceinture porte-bidon avec des poches ou des inserts élastiques.


Comme les textiles et les chaussures, testez tous vos accessoires à l'entraînement pour en parfaire l'installation et les réglages.


 
Par temps de pluie


Le profil type


-      Une casquette


-      Un tee-shirt technique respirant.


-      Une veste de pluie déperlante et respirante


-      Un cuissard ou corsaire


  


Le tee-shirt sera à manches courtes ou longues en fonction de la température, mais en matière synthétique technique. Si vous risquez de prendre l'eau, ces matériaux légers vous éviteront l'effet "serpillière". Pour la même raison proscrivez là encore le coton. Une veste de pluie déperlante (l'eau glisse dessus) peut compléter votre haut, du moment qu'elle est respirante.


Pour le bas, le cuissard est le plus indiqué. Un corsaire à la rigueur, mais attention, plus il y a de matière, plus vous allez vous alourdir une fois mouillé.


La casquette sera l'accessoire à ne pas oublier en cas de pluie pour vous protéger les cheveux et les yeux, surtout pour les porteurs de lunettes...


Par temps froid
Le profil type


-      Un bonnet


-      Des gants


-      Un foulard ou cache-col


-      Un tee-shirt à manches longues respirant voire thermique


-      Une polaire


-      Un coupe-vent respirant et déperlant


-      Un collant thermique


 


La chaleur de notre corps s'échappe par la tête, le bonnet est donc l'accessoire qui s'impose par temps froid. Si vous n'aimez pas être couvert ou s'il ne fait pas trop froid, vous pouvez aussi porter un bandeau cache-oreilles. Et, surtout, pensez aux gants, voire au cache-col ou foulard autour du cou pour les personnes fragiles de la gorge.


Pour le haut du corps, il est préférable d'adopter le système des couches afin de pouvoir en enlever ou en remettre en fonction de vos sensations. La première couche sera respirante afin d'évacuer la transpiration. La deuxième couche sera isolante pour vous protéger du froid et conserver la chaleur de votre corps. La troisième couche, optionnelle, vous protégera du vent ; vous la choisirez avec zip (ouverture totale de haut en bas) afin de pouvoir en régler l'ouverture ou l'enlever facilement.


Par temps froid, le collant long offre la meilleure protection, aux muscles comme aux tendons et articulations. A minima, optez pour le corsaire, qui protège jusqu'en dessous des genoux. Certains restent adeptes du plus court possible (cuissard ou short) mais s'exposent à une perte d'énergie pour réchauffer leurs muscles.


Pour le haut du corps, selon la température, vous pouvez choisir un tee-shirt à manches courtes complété par des manchettes indépendantes que vous descendrez au niveau des poignets quand vous le souhaiterez.


Obligatoire à l'entraînement, la veste coupe-vent reste optionnelle en compétition. Vous jugerez en fonction de la force du vent combinée au froid ambiant... Si vous partez pour une course longue à un rythme lent, il peut être opportun de prendre ce coupe-vent au départ, quitte à l'ôter pour le garder noué à la taille ultérieurement.


Mémo technique


- La respirabilité


Ce doit être le maître mot de tous vos produits, de la tête au pied. Le temps du coton est révolu, car il retient la transpiration et vous fera évoluer en permanence mouillé, vous serez alourdi et risquerez le refroidissement. Légères, les matières techniques modernes assurent une bonne régulation de la température corporelle et favorisent le transfert d'humidité (transpiration) vers l'extérieur. Elles sèchent rapidement sur le corps. En plus, elles sont d'un entretien facile.


Le confort


En vue d'un marathon, vous ne devez faire aucune concession à votre confort. Testez tous vos vêtements et accessoires avant la course, pour traquer le moindre élément (couture, fermeture, empiècement...) susceptible d'entraver votre liberté de mouvement. Il peut ne s'agir que d'un réglage, mais il se peut aussi que vous deviez changer de vêtement.


Texte avec l'aimable concours de Jogging International