Durée ou kilométrage, facile de choisir

Conseil

Nos plans vous proposent de faire vos séances longues soit au temps soit aux kilomètres. Grâce au GPS et à l'accéléromètre, faire une sortie de 15 ou 20 km hors parcours étalonné et associée à une vitesse n'est plus un problème.


Le sigle GPS est aujourd'hui omniprésent. Mondialement utilisé, le géo-positionnement par satellite (en anglais Global Positioning System) intervient dans de nombreux domaines : navigation routière ou maritime, localisation de véhicules, sport, randonnée... Son principe est simple : de nombreux satellites quadrillent l'espace terrestre ; votre récepteur GPS recueille des données issues de ces satellites et vous restituent plusieurs informations : votre situation exacte, la cartographie environnante, votre vitesse de déplacement et, par déduction ou calcul, de nombreux autres renseignements comme votre altitude, la distance effectuée ou les itinéraires possibles.


Aujourd'hui, la plupart des récepteurs GPS destinés aux coureurs à pied sont soit complètement intégrés dans la montre chronomètre (Garmin, Suunto), soit dans un boîtier séparé (Polar, Timex) que l'on porte en brassard. La lecture des informations se fait sur la montre chrono. La plupart de ces récepteurs GPS pour coureurs (ou cyclistes) offrent en plus la fonction cardiofréquencemètre. Vous porterez donc un émetteur cardio autour de la poitrine.


Tout devient possible !


Tous ces modèles présentent les fonctionnalités simples, vitesse instantanée de déplacement (en km/h ou mn/km), distance parcourue, vitesse moyenne, moyenne par intervalles des séances pratiquées, ainsi que la capacité de programmer des séances sur son récepteur. Des fonctionnalités plus élaborées sont accessibles par une connection à votre PC et un logiciel de recueil des données de l'entraînement : visualisation du parcours, partage communautaire de vos sorties, analyse et statistiques, reprogrammation simplifiée de votre module GPS, etc.


Piste ou nature, c'est pareil


Avant l'arrivée de la vague technologique des modules GPS et des accéléromètres, il était difficile de compiler toutes les données issues de l'entraînement. Aujourd'hui, sans avoir à vous rendre sur une piste ou un parcours étalonné, vous êtes en mesure de savoir à quelle allure vous courez et quelle est la fréquence cardiaque correspondante, quel que soit l'endroit où vous êtes.


Auparavant, les chronomètres et cardiofréquencemètres permettaient de programmer des séances de fractionné selon des répétitions basées sur le temps de course. Par exemple, des séries de 1 mn avec des récupérations de 1 mn. Avec les nouvelles technologies, il est à présent également possible de programmer des séances de fractionné basées sur des répétitions de distance de course. Par exemple, vous pouvez programmer 6 fois 1 000 m et déterminer une récupération, au choix, en temps (ex : 2 mn) ou en distance (ex : 200 m) de parcours.


Le module GPS vous donne ainsi un supplément de liberté, vous permettant d'effectuer vos séances de fractionné où vous le souhaitez et non plus exclusivement en tournant en rond sur une piste d'athlétisme. Les coureurs fragiles apprécieront de pouvoir reproduire les séances de piste sur un terrain plus souple et les adeptes des sorties en nature s'offriront un entraînement sans contraintes en profitant pleinement de leur élément.


GPS ou accéléromètre ?


La technologie GPS n'est pas la seule en mesure d'évaluer votre vitesse de déplacement et la distance parcourue. En effet, l'accéléromètre calcule ces informations en analysant la fréquence et l'accélération de votre foulée. La seule contrainte est la présence d'un petit module à porter en général au bout de la chaussure. Les premiers modèles étaient lourds, peu précis et difficiles à calibrer. De nos jours, ils sont légers (moins de 20 g), très autonomes en énergie et d'une excellente précision même sans calibrage.


Attention aux terrains couverts


Le GPS recevant directement des informations depuis des satellites, vous prendrez conscience des limites de son utilisation en terrain couvert comme les sous-bois ou en centre-ville. Même avec des modèles récents dont les puces sont relativement sensibles, vous risquez d'éprouver des difficultés de réception et des dysfonctionnements temporaires de calcul de vitesse dès lors que vous courez à l'abri des arbres.


Consommation d'énergie et réactivité


La réception GPS nécessite une forte consommation d'énergie, aussi attendez-vous à devoir recharger fréquemment le module (toutes les dix heures environ). La solution accéléromètre est bien souvent plus économique et moins encombrante.


Avec la plupart des modèles GPS, on constate une latence de 20 à 30 secondes dans les mesures. Un GPS n'est donc pas fait pour évaluer précisément des variations rapides de vitesse de course (inférieures à 30 s).


Vrai partage d'informations


Certains systèmes GPS permettent de récupérer toutes les informations topographiques des séances (distance, relief, parcours) et il est alors possible de visualiser l'ensemble des données sur votre PC et de les partager avec vos amis. C'est aussi un bon moyen de mesurer vos parcours.


Stimulation compétitive


Cette fonction proposée par Garmin vous permet de refaire un parcours que vous avez déjà réalisé en étant informé par votre montre de votre retard ou de votre avance, en temps réel, par rapport à votre précédent passage. Un concurrent virtuel, en quelque sorte ! Très motivant pour celles et ceux qui ont besoin d'une stimulation compétitive.


Impossible de perdre le nord


Là aussi, il s'agit d'une fonction mise au point par Garmin. Elle permet de vous guider vers une position que vous aurez préalablement enregistrée. Une déclinaison de cette fonctionnalité est le "retour au point de départ" : avant de commencer votre parcours, vous indiquez juste à votre GPS qu'il s'agit du point de départ. Si, au cours de votre course, vous perdez un peu le nord, vous n'avez qu'à demander à votre module GPS de vous ramener au point de départ. Il vous guidera par des bips sonores et des informations graphiques sur la montre.


Et lors du marathon ?


En utilisant en compétition un GPS ou un accéléromètre, vous pouvez vérifier en continu que votre allure de course est bien conforme à celle à laquelle vous vous êtes entraîné spécifiquement. Une utilisation conjointe avec un cardio confirmera que les repères établis sont toujours valables durant votre marathon. Mais, l'utilisation du cardio en course peut être pénalisante du fait de la hausse de la fréquence cardiaque en compétition occasionnée par le stress. Attention aussi à l'encombrement de certains modules pouvant être préjudiciable sur 42 km...


Quelle marque, quels modèles ?


  • Garmin : Le géant américain du GPS, très actif dans le domaine de la recherche, propose une multitude de produits pour trailers, randonneurs et coureurs. Ses derniers modèles pour coureurs pèsent moins de 80 g, offrent des fonctionnalités de cardiofréquencemètre et permettent un suivi logiciel de vos entraînements. Les modèles 205 (sans cardio), 310 (dernier né) et 405 sont technologiquement à la pointe du progrès.

  • Suunto : Un des leaders mondiaux de l'instrumentation pour le sport et l'outdoor. Ses modèles s'appuient soit sur un GPS pod, soit sur un Foot pod (accéléromètre) pour le recueil des informations. En vedette, la nouvelle T6 avec GPS pod.

  • Polar : Le spécialiste du cardiofréquencemètre a considérablement développé ces dernières années l'utilisation d'accéléromètres légers, précis et faciles d'utilisation. Par ailleurs, Polar développe aujourd'hui des modules GPS compatibles avec un nombre croissant de moniteurs cardio de la marque. L'objectif semble être de fournir un maximum de choix et de compatibilité dans la gamme : les RS200, RS300 et RS400 fonctionnent à présent avec un module GPS, et le RS800CX mène une gamme optimisant précision de la mesure (fréquence cardiaque, vitesse, altitude, durée) et restitution des données (affichage, transfert PC).

Légende


GPS ou accéléromètres ? Si ces deux technologies offrent les mêmes informations de vitesse et de distance, il faut considérer leurs avantages et inconvénients respectifs selon votre pratique sportive.